Comprendre la dénutrition chez les personnes âgées !

denutrition-des-seniors

La dénutrition est un mal qui touche en large proportion les personnes âgées. On estime que 15 à 40% des pensionnaires de maison de retraite sont concernés. En effet, en vieillissant notre organisme subit des modifications physiologiques qui favorisent la dénutrition. Mais comment la détecter et surtout comment la prévenir ?

Qu’est ce que la dénutrition ?

On peut parler de dénutrition quand une diminution des apports alimentaires se manifeste entraînant ainsi des carences multiples et une détérioration de la santé. L’un des symptômes les plus visibles de la dénutrition est la perte de poids. Un amaigrissement de 5% du poids en un mois ou 10% en 6 mois peut être un signe d’une dénutrition.

Capture d’écran 2015-02-13 à 15.00.57

Ce phénomène a aussi pour conséquence un déficit d’apports nutritionnels dont les personnes âgées ont particulièrement besoin. La dénutrition peut donc conduire à une baisse de la masse musculaire ou amyotrophie qui peut favoriser les chutes, une baisse des défenses immunitaires donc une protection moindre contre les infections mais aussi, en cas d’opération, une cicatrisation plus difficile.

Ainsi, la dénutrition affaiblit la personne et la rend plus vulnérable.

Quels facteurs favorisent la dénutrition ?

Il existe plusieurs facteurs favorisant la dénutrition, certains étant directement liés au vieillissement de la personne.

En effet, beaucoup de personnes âgées prennent des médicaments en début de repas qui peuvent altérer le goût et diminuer la salivation, ce qui peut les pousser à ne pas avoir une alimentation normale.

Capture d’écran 2014-11-25 à 10.18.22

Aussi, les personnes âgées peuvent parfois souffrir de problèmes bucco-dentaires qui ne facilitent pas la mastication. Les personnes âgées peuvent donc renoncer à des aliments durs à mâcher mais pourtant riches en apports nutritifs comme la viande. Les préjugés alimentaires peuvent être également à la source de dénutrition. On a tendance à croire que l’organisme des personnes âgées nécessite moins d’énergie que celui des plus jeunes, ce qui est faux. Les besoins des 75 ans et plus sont plus importants qu’à 55 ans. Il existe d’autres facteurs qui favorisent la dénutrition comme la perte d’appétit liée à la dépression ou encore la baisse de l’activité physique.

Certaines situations, indépendantes de l’âge de la personne participent aussi aux risques de dénutrition comme l’existence d’un cancer, les insuffisances rénale, cardiaque ou hépatique ou encore les troubles digestifs persistants.

Cependant, il existe des solutions pour prévenir la dénutrition.

Quelles solutions pour prévenir la dénutrition ?

On peut commencer par enrichir l’alimentation en utilisant du lait ou de la crème.

On peut aussi préférer les aliments faciles à mastiquer comme de la viande hachée, de la purée ou encore de la soupe. Comme dit précédemment, en vieillissant, le goût peut s’altérer. Ainsi, il ne faut pas hésiter à relever les plats avec des épices ou des aromates afin de réveiller les papilles gustatives des personnes âgées.

villa sully residence seniors

Mars 2016
Villa Sully Grenoble.
© Renaud Chaignet

La technologie peut aussi nous aider. Par exemple, dans les appartements intelligents de maintien à domicile de la Villa Sully, conçus par GDP Vendôme, on retrouve un dispositif de prévention de la dénutrition. En effet, les réfrigérateurs sont connectés. Ainsi, s’ils n’ont pas été ouverts depuis un certain temps, cette information est envoyée à la famille du locataire qui peut donc le contacter.

La dénutrition n’est donc pas une fatalité. Si des facteurs de risque sont détectés à temps, des solutions simples peuvent enrayer cette dérive.

Un commentaire ?