9 français sur 10 préfèrent adapter leur domicile

GDP-10-06-2014_18

En vieillissant, jusqu’à aujourd’hui il n’y avait pas d’autre alternative : en cas de perte d’autonomie, l’entrée en maison de retraite était inévitable. Aujourd’hui, heureusement, de plus en plus de seniors peuvent rester chez eux en vivant dans un domicile adapté à leurs nouveaux besoins. L’arrivée de l’appartement intelligent permet ainsi d’éloigner l’échéance d’une entrée prématurée en maison de retraite.

L’appartement intelligent, une réelle alternative pour les Français

Selon une étude Opinion Way réalisée du 22 au 23 mars 2012, 90% des français préféreraient qu’on adapte leur domicile pour y rester en bonne santé et en sécurité plutôt qu’intégrer un établissement spécialisé. Pour les sondés, ce système pourrait ainsi leur permettre de palier la perte progressive d’autonomie liée au vieillissement et garder ce sentiment de liberté.

L’une des principales raisons de ce plébiscite, s’explique surtout par la différence de coût entre le fait de rester chez soi ou être en maison de retraite. En effet, entrer en maison de retraite, se révèle être généralement plus coûteux que le maintien à domicile. La tarification des maisons de retraite évolue en fonction des prestations qui y sont proposées ou encore de sa situation géographique. D’après la même étude, parmi ceux qui souhaiteraient intégrer un établissement spécialisé, 2 personnes sur 3 estiment que leurs ressources sont insuffisantes pour payer ce type de prestation. Pouvoir placer un proche en maison de retraite s’apparente ainsi à un luxe que de moins en moins de personnes peuvent s’offrir.

VILLA_SULLY_128De plus, le maintien à domicile permet aux seniors de garder tous leurs repères qu’ils ont construits pendant plusieurs années : quartier, voisinage, commerçants…

Cependant, les risques d’accident domestique comme les chutes sont beaucoup plus élevés chez soi qu’en maison de retraite où le senior bénéficie d’une assistance 24/24. Rester chez soi nécessite donc la mise en place de certains aménagements et l’installation d’accessoires technologiques. On estime à 4 200 € le prix minimum qu’il faudrait investir pour adapter son logement et ainsi le rendre « plus intelligent ». Or, tous les appartements et les maisons ne sont pas forcément adaptables. Certains aménagements nécessitant des travaux impossibles à réaliser ou trop lourds financièrement.

Voilà pourquoi, la solution d’un appartement intégralement conçu et déjà adapté aux besoins futurs des seniors en situation de perte d’autonomie apparaît aujourd’hui comme une évidence.

Villa Sully, pour bien vieillir chez soi

Fort de ces constats, GDP Vendôme, en créant Villa Sully, a mis en place des appartements intelligents. Des logements où la technologie est omniprésente mais sait surtout se faire discrète
afin d’allier confort et sécurité au bénéfice des locataires. De ce fait, on y trouve des terminaux de téléaGDP-10-06-2014_13ssistance et d’appels d’urgence, des dispositifs d’alerte snores et visuels ainsi que des détecteurs de chutes et de dénutrition. Ces derniers sont liés à un pôle santé regroupant des professionnels (kinés, infirmières, médecins généralistes) réalisant une permanence médicale et capable de gérer les urgences 24/24. Des dispositifs domotiques comme un chemin lumineux ou un plan de travail à taille variable, offrent donc l’opportunité aux résidents de vivre en toute autonomie.

Situées en cœur de ville, les Villa Sully permettent par ailleurs de bénéficier de la vie de quartier et de  commerces. Ces appartements confèrent donc toute la sécurité d’un EHPAD sans pour autant négliger l’aspect humain avec plusieurs services de proximité. On peut surtout continuer à y recevoir sa famille et ses amis et ainsi conserver ce fameux lien social que l’on s’est construit toute une vie durant. Condition sine qua non pour une retraite heureuse le plus longtemps possible.

Un commentaire ?