Le cerveau des seniors a-t-il peur du risque ?

SKI

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l’idée de prendre des risques vous plaisait de moins en moins en vieillissant ? D’après des chercheurs australiens, la réponse à cette question serait logée dans notre cerveau.

Le cerveau des seniors moins téméraire

Lorsque que l’on est jeune, on peut faire preuve d’inconscience, d’insouciance mais en grandissant, on devient plus réfléchi et on évalue mieux les risques avant de faire un choix. Avant, on pensait que seule l’expérience de la vie expliquait ce changement d’attitude devant la prise de décision.

Le cerveau des seniors a peur de prendre des risques

Mais, une équipe de chercheurs de tous horizons menée par le Dr Agnieszka Tymula, scientifique à l’Université de Sydney (Australie) a trouvé la vraie raison qui se trouve dans notre cerveau. Ils ont donc fait appel à plusieurs personnes d’âges différents et ont étudié la structure de leur cerveau et le volume de matière grise pendant qu’ils devaient prendre une décision impliquant un risque financier. Et les résultats de cette étude sont éloquents. Ils ont montré que les personnes avec un volume de matière grise plus important dans le cortex pariétal droit postérieur, qui joue un rôle important dans l’intégration des informations issues de la vue, du toucher et de l’audition, ont moins peur de prendre des risques. Or, le développement de cette région du cerveau arrive à maturité vers la fin de l’adolescence et commence à se désagréger dans les premières années du vieillissement. C’est donc pour cela que plus on vieillit moins on a tendance à prendre des risques. Cependant, il ne faut pas limiter notre comportement à ces analyses. L’environnement dans lequel on a été élevé et notre éducation sont aussi des facteurs à prendre en compte.

Mais, comme à toute règle, il existe des exceptions, ne vous sentez pas comme un extra-terrestre si en vieillissant les sensations fortes vous font toujours vibrer.

Senior rime malgré tout avec casse-cou

Le saut en parachute, à l’élastique ou encore les parcs d’attractions, ne sont pas réservés aux « jeunes ».

Nombreuses sont les personnes âgées qui racontent sur le web, à travers des articles ou encore des vidéos, leurs expériences à sensations fortes. C’est le cas d’Aline Bridier qui, à 90 ans, a réalisé son rêve en juin dernier : sauter en parachute. Lors d’une interview donnée au site Charente Libre, elle avoue qu’elle a toujours eu le goût du risque : « J’ai toujours aimé le risque. Tenter quelque chose a toujours été mon goût » et elle est d’ailleurs prête à recommencer dès l’année prochaine.

Ces initiatives prises par les personnes âgées ont d’ailleurs inspiré certaines marques qui n’ont pas hésité à s’en servir pour leur campagne de communication. La campagne « Vodafone Firsts », de la société de télécommunication britannique Vodafone, consistait à filmer des personnes qui effectuaient des choses pour la première fois. Dans une vidéo, on peut donc voir une septuagénaire faire des montagnes russes pour la première fois de toute sa vie. Pendant que certains auraient eu peur et crié, elle, a eu une réaction plutôt surprenante.

Toujours dans le cadre de cette campagne, une autre vidéo montrait deux autres femmes âgées prendre l’avion pour la première fois.

Ainsi, malgré ce que nous apprend la science, il n’y a donc pas réellement d’âge pour prendre des risques surtout quand il s’agit de rêves que l’ont veut accomplir à tout moment.

Un commentaire ?