La Grippe c’est parti !

la grippe chez les seniors

La Grippe le marronnier de l’hiver

Le vaccin contre la grippe et le lancement de la campagne de vaccination annoncée par la ministre de la santé, Agnès Buzyn, via ce slogan, «Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver».

Et de rappeler, «se vacciner, c’est aussi protéger les autres». Et sur ce point, elle a haussé le ton, en particulier en direction des professionnels de santé : 1 soignant sur 4 se fait vacciner ! Ce taux de vaccination n’est pas acceptable en matière d’exemple précise la ministre.

14 400 décès durant l’hiver 2016-2017

La grippe saisonnière constitue toujours un modèle de santé publique notamment parce que le virus n’est pas tout à fait le même chaque année. En 2016-2017, par exemple, c’est essentiellement le sous-type viral H3N2 qui a circulé en France (à près de 98%). Pas de chance, le vaccin de l’année dernière ne l’avait pas inclus. «L’épidémie a été précoce, s’étalant de décembre 2016 à février 2017, soit sur dix semaines, a rappelé le DDaniel Levy Bruhl, de l’Agence Santé Publique France. Il y a eu quand même autour de 14 400 décès, dont 91% concernant des personnes âgées de plus de 75 ans, l’âge étant le facteur de risque majeur.

la grippe chez les seniors

La couverture vaccinale a été en légère baisse par rapport à 2015. «L’an dernier, l’assurance maladie a demandé à plus de 11 millions de personnes de se faire vacciner, dont près de 80% avaient 65 ans et plus. Parmi eux, 47,4 % se sont fait vacciner, soit une diminution de 0,9 point en comparaison de 2015.» Cette année, la campagne de vaccination est du même ordre, concernant plus de 12 millions de personnes: il s’agit, essentiellement, des personnes de plus de 65 ans, , les femmes enceintes mais aussi des personnes souffrant d’obésité morbide.

objectif: améliorer le taux de vaccination

Comme l’a rappelé le professeur Olivier Lyon-Caen, médecin-conseil à la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), la situation est hétérogène: «Ainsi, 56% des personnes de plus 70 ans sont vaccinées, mais seulement 37% chez les jeunes seniors de 65 à 69 ans, et tout juste 36% chez les personnes atteintes de maladies chroniques.»

C’est insuffisant. De plus, le vaccin contre la grippe n’est pas d’une efficacité à 100%, loin s’en faut. Il est autour de 40% , et ce taux baisse chez les personnes à risque: 26% chez les personnes à risques… Et il baisse encore plus parmi les patients de plus de 65 ans avec un taux de 23%. «Plus vous êtes âgé, moins vous êtes protégé par le vaccin. C’est le principe de la dégénérescence de la réponse immunitaire, ce qu’on appelle l’immunosénescence», explique le professeur Bruno Lina.

la grippe chez les seniors

C’est le paradoxe de cette campagne de vaccination: les pouvoirs publics insistent à juste titre pour que les personnes âgées se vaccinent contre la grippe. Mais ce sont chez elles que le vaccin est le moins efficace. C’est pour cela que certains experts évoquent l’appui d’autres stratégies: vacciner aussi massivement les adultes pour éviter qu’ils ne transmettent le virus à leurs… aînés.

Enfin, réelle nouveauté cette année: les pharmaciens peuvent vacciner, mais seulement dans deux régions pilotes, la Nouvelle-Aquitaine, et la région Auvergne-Rhône Alpes.

Un commentaire ?