Le lien social, indispensable pour bien vieillir  

En 2014, 5 millions de Français étaient seuls. De toutes les générations, celle des 75 ans et plus est la plus touchée par l’isolement. Pourtant, d’après le Baromètre Santé de l’INPES, le lien social semble être essentiel pour bien vieillir.

Le lien social, un enjeu majeur ?

D’après les chiffres de la Fondation de France, la population française est fortement touchée par l’isolement. 1 français sur 8 est seul. C’est donc un phénomène qui touche toutes les générations. Mais, ce sont surtout les personnes âgées qui en font les frais. En effet, 1 français sur 4 âgé de 75 ans et plus est seul et ce constat s’aggrave d’année en année. En effet, en 2010, ils étaient 16%. Il est vrai que les seniors et surtout les retraités cumulent plus facilement les facteurs de solitude :

  • L’absence ou l’éloignement des enfants
  • Un réseau familial réduit
  • Perte du conjoint
  • La propension plus forte à être exposé aux maladies ou au handicap
  • La dépendance du conjoint
  • Arrêt du travail qui mène à la perte de sociabilité professionnelle

Le lien social, indispensable pour bien vieillir

L’isolement chez les personnes âgées révèle donc un effritement des liens sociaux mais aussi une difficulté à sociabiliser avec son entourage.

Aussi, d’après l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) l’isolement est le facteur de risque le plus important : il augmenterait par quatre le risque d’EDC (Episode Dépressif Caractérisé), par deux la détresse psychologique et par cinq les pensées suicidaires.

Cependant, le Baromètre Santé de l’INPES nous redonne de l’espoir. En effet, d’après cette étude, 82% des 55-85 ans disent avoir vu des membres de leur famille ou des amis au cours des huit derniers qui ont précédé l’enquête. Sur ce point, ils ont donc une vie sociale comparable à celle des 15-54 ans. Mais, une disparité se fait sentir concernant les loisirs. A peine plus de la moitié des 55-85 ans dit avoir pratiqué des activités de groupe ou de loisirs (activités religieuses, cinéma, associations, sports, etc.) contre 66% pour les plus jeunes.

Ainsi, il existe plusieurs solutions pour lutter contre l’isolement des personnes âgées et par conséquent favoriser le maintien d’un lien social.

La solitude n’est pas une fatalité

C’est en ayant pris conscience de cet enjeu que GDP Vendôme a créé les appartements intelligents de maintien à domicile Villa Sully. Ces appartements sont équipés de toute la domotique nécessaire afin de permettre aux résidents de rester chez eux jusqu’à la fin de vie ou presque.

Ces résidences sont situées en cœur de ville et sont ouvertes vers l’extérieur notamment grâce à son restaurant ouvert sur la ville.

Restaurant Villa Sully

Ainsi, tout est réuni pour que les locataires conservent un lien social.

Par ailleurs, l’INPES en collaboration avec les régimes de retraite a mis en place reponses-bien-vieillir.fr, un site d’information donnant des conseils sur le bien vieillir sous la forme d’une web série ou de brochures. Un épisode de leur web série est justement consacré à la question du lien social et de l’isolement. Paul et Margot, les personnages principaux, à travers le témoignage d’une jeune retraitée, donne des conseils afin d’éviter de se retrouver seule ou isolée à la fin de la vie active. Trouver une occupation comme se consacrer à sa passion par le biais d’un club ou encore faire du bénévolat semble être primordial.

Le passage de la vie active à la retraite est une étape charnière. Perdre un contact soudain avec la vie professionnelle peut conduire à l’isolement de la personne et si rien n’est fait, cela peut s’aggraver avec le temps. Heureusement, des initiatives ont été créées afin de permettre à tout un chacun de maintenir un lien social indispensable pour bien vieillir.

Un commentaire ?