Les poulaillers s’invitent dans les maisons de retraite

Poulaillers réducteurs de déchets

L’écologie est au cœur de toutes les préoccupations. Aujourd’hui, ce sont les maisons de retraite qui s’y mettent grâce à une initiative aussi originale qu’utile : des poulaillers réducteurs de déchets.

Des poulaillers réducteurs de déchets …

A l’origine de ce concept original et innovant, la société GASCO du groupe Gersycoop qui se décrit comme étant le spécialiste de la basse-cour. Cette société gersoise a été choisie par le Conseil Général du Gers et Trigone, syndicat mixte de traitement des déchets, pour équiper les maisons de retraite du Gers de poulaillers réducteurs de déchets. Pour le moment, trois EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées) vont bénéficier de ce dispositif. Ces poulaillers design, appelés « loft » par les concepteurs, ont été conçus pour abriter 2 poules. Ils comportent le poulailler lui-même, une mangeoire, un abreuvoir mais aussi des aliments bio.

Poulaillers réducteurs de déchets

Deux poules permettent de réduire les déchets de 20%. En effet, leur donner vos restes et vos épluchures permet d’éviter de jeter 15 kg de déchets en moins dans votre poubelle chaque mois. En plus, vous pourrez aussi obtenir deux œufs frais par jour !

A l’échelle de trois EHPAD, ce sont près d’1,5 tonnes de déchets qui vont pouvoir être retirées de la collecte, ce qui permettra aussi de réaliser des économies.

Ce poulailler a été pensé pour des personnes qui n’y connaissent rien aux poules. Ainsi, il est très pratique. Pour le nettoyer, il suffit tout simplement d’ouvrir le tiroir du bas et d’en verser le contenu dans le jardin car cela fait un très bon compost.

Ce dispositif est destiné avant tout pour des urbains, des écoles. La maison de retraite est donc venue comme une évidence. Surtout qu’il permettrait aux personnes âgées d’entretenir un contact avec le monde animal.

… Utiles pour le bien vieillir des résidents

Cependant, ces poulaillers réducteurs de déchets n’ont pas seulement des avantages écologiques et économiques. Pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, une présence animale peut être stimulante et susceptible de favoriser le souvenir d’expériences passées.

Aussi, ils permettent aux personnes âgées résidentes dans les maisons de retraite équipées de ce système de maintenir un lien social important pour le bien vieillir. Retrouver un contact quotidien avec les animaux est donc un facteur d’équilibre et de bien-être.

Isolement des personnes âgées

Cette initiative s’intègre bien dans le lancement de la campagne MONALISA (Mobilisation Nationale contre l’Isolement des Agés) qui a commencé le 27 janvier dernier. MONALISA est une association créée sous l’impulsion de Michèle Delaunay, ex-Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie. La part des personnes âgées isolées augmente fortement. Si rien n’est fait, 4 millions des personnes de 75 ans et plus souffriront de cette situation dans 25 ans. C’est donc fort de ce constat que l’association MONALISA se mobilise au quotidien par le biais d’initiatives locales pour lutter contre l’isolement.

Bientôt Gasco va développer son offre pour tous types d’établissements collectifs sans oublier les particuliers : « Les collectivités, mais aussi les familles qui vivent en milieu rural ou rurbain : tout le monde peut gagner à adopter cette pratique innovante, éco responsable et 100 % naturelle. », explique Jean-Jacques Peyret, président de Gasco.

Un commentaire ?