Les seniors ont un cerveau plutôt «lève-tôt»

Senior man brushing his teeth

Les seniors devraient effectuer les tâches les plus complexes le matin, si l’on en croit une récente étude canadienne. En effet, le cerveau de nos aînés se concentrerait plus facilement dans la matinée, et tout aussi bien que les plus jeunes.

Une concentration plus ou moins facile selon l’heure de la journée

Les résultats d’une récente étude, publiée dans le journal américain Psychology and Aging, pourraient bien convaincre les seniors de se lever de bonne heure. En effet, des chercheurs canadiens ont estimé que le cerveau d’une personne âgée de plus de 60 ans était plus efficace le matin que l’après-midi, en relevant des variations de concentration de plus de 30 % selon le moment de la journée.

?????????????????????????????????????????????????????????????

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont soumis les participants de l’étude à des analyses IRM tout en leur demandant de se rappeler différentes combinaisons d’images et de mots précédemment présentées sur un écran d’ordinateur. Pour analyser leur capacité de concentration, les candidats étaient en même temps, sujets à des perturbations volontaires. Et selon les tranches horaires, force est de constater que les résultats ne sont pas les mêmes : sur la première tranche de 13h-17h, les seniors se laissent distraire plus facilement que les plus jeunes, soit 10 % de plus. Mais, sur la deuxième tranche, de 8h30-11h30, le groupe plus âgé s’améliore nettement et est globalement moins distrait, amenant à des résultats équivalents avec le groupe plus jeune.

« Notre recherche est conforme aux rapports scientifiques précédents qui confirment qu’à un moment de la journée qui correspond aux cycles d’activité circadienne, les adultes plus âgés sont capables de résister à la distraction », conclut le Dr. Lynn Hasher, co-auteur de l’étude et spécialiste de l’attention et du fonctionnement inhibitoire chez les adultes jeunes et mûrs.

Toutefois, les résultats restent indicatifs puisque l’étude a utilisé un panel assez restreint. En tout 16 personnes, âgées de 19 à 30 ans, et 16 autres de 60 à 82 ans ont été mobilisées pour cette étude.

Les seniors sont loin de perdre la boule

Toujours dans l’optique d’étudier le cerveau de nos aînés et de le comparer à celui des moins âgés, une étude américaine plus ancienne publiée dans le journal Cognitive Psychology, amène à conclure que les seniors n’ont rien à envier aux plus jeunes. Les chercheurs se sont ainsi penchés sur les différences de capacités cognitives selon l’âge, grâce à plusieurs tests simples. Premier constat, la rapidité et le taux de réussite se sont avérés être plus élevés chez les plus jeunes. Mais les chercheurs ne veulent pas s’arrêter là et poussent les seniors à tenter de répondre plus vite. Conséquence, les résultats des plus âgés s’alignent avec ceux des plus jeunes.

Senior Woman With Headache.

Selon les auteurs de l’expérience, les seniors ont une crainte plus importante de se tromper et réfléchissent ainsi plus longtemps, ce qui explique un temps de réponse plus lent. « Pour des tâches cognitives simples, la vitesse de la prise de décision et l’efficacité de la réponse restent intactes, même à 85 ou 90 ans », conclut Gail McKoon, l’un des auteurs de l’étude.

Voilà qui est rassurant pour nos vieux jours. A une condition : tel un muscle, le cerveau a besoin d’être sollicité régulièrement pour bien fonctionner. Alors, à vos exercices !

Un commentaire ?