Les seniors en pincent pour le vélo électrique

Capture d’écran 2014-09-22 à 15.16.15

Avec près de 120 000 licenciés, le cyclisme est l’un des sports préférés des français et plus particulièrement des seniors. Cependant, avec l’âge, la pratique du vélo nécessite des efforts que certains ne peuvent plus produire. Heureusement, avec le vélo électrique remonter sur une selle n’a jamais été aussi facile.

Pédaler sans effort

En 2013, 56 000 vélos à assistance électrique (VAE) ont été vendus soit 17,5% de plus qu’en 2012, d’après les derniers chiffres de l’Association Nationale pour le Développement de la Mobilité Electrique.

Mais qu’est ce qu’un vélo à assistance électrique ? C’est un vélo auquel on a ajouté un moteur électrique situé soit dans les roues, soit dans le pédalier, et permettant ainsi de pédaler sans effort. La pratique du vélo électrique n’est pas complètement différente de celle d’un vélo ordinaire. Cela reste donc un bon moyen de faire du sport sans les inconvénients d’un vélo classique. Avec un vélo à assistance électrique, il est encore nécessaire de pédaler (contrairement à la mobylette électrique) car le moteur n’est qu’une assistance. Ainsi l’utilisateur doit tout de même fournir un effort tout au long de sa balade. La pratique du vélo électrique vous permet donc de stimuler la circulation de votre sang et agit de manière positive sur l’activité de vos poumons.

Capture d’écran 2014-09-22 à 15.26.27

Pour bien choisir son VAE, il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

  • Tout d’abord, la batterie. Si vous êtes un adepte des grandes balades, privilégiez plutôt une batterie de 36 volts qui vous fera profiter d’une autonomie de 80km. Mais attention ceci est une moyenne et son autonomie peut varier en fonction de votre poids et du type de parcours (montées, plats, dénivelés, etc.).
  • La place du moteur n’est pas à négliger. S’il est placé au niveau de la roue arrière, ou au-dessus du pédalier, le rendement au niveau du pédalage sera plus élevé et vous bénéficierez d’un meilleur équilibre. En moyenne, vous pourrez rouler jusqu’à 25 km/h.
  • Enfin, il faut choisir le système d’entraînement en fonction de vos envies et de vos capacités. Il y a le capteur de couple, qui se rapproche du vélo classique car il y a un décalage entre la première impulsion sur la pédale et le déclenchement de l’assistance électrique. Avec le capteur de décalage, le moteur s’enclenche au maximum de sa puissance dès le premier coup de pédale.

Cependant, pour bénéficier de tous les avantages des vélos à assistance électrique, il ne faut pas avoir peur d’y mettre le prix.

Le prix, un frein ?

Les vélos électriques ont donc beaucoup d’avantages, mais ils peuvent aussi se révéler très couteux. La gamme de prix d’un VAE va de 600 à 3 000 €, soit en moyenne deux fois plus cher que pour un vélo classique.

Conscientes que le prix peut être un frein à l’achat, plus de 200 villes en France ont choisi de proposer des aides financières pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Elles proposent de financer entre 20% et 40% du prix sans dépasser les 400 € en moyenne.

La ville d’Olivet, située dans le Loiret (45), a décidé de subventionner l’achat à hauteur de 30% (toutes taxes comprises) et jusqu’à un plafond de 300 €. Pour bénéficier de cette offre, seulement deux conditions sont nécessaires : avoir plus de 60 ans et habiter ou travailler à Olivet. Cette commune a prévu un budget global de 20 000 € pour cette opération qui s’achèvera le 21 novembre 2014.

Capture d’écran 2014-09-22 à 15.28.28

D’autres villes, elles, ont fait le choix d’étendre cette subvention à une cible plus large. C’est le cas, par exemple, de grandes villes comme Paris, Toulouse, Lyon ou encore la ville de Marseille. Elle s’est proposée de faire bénéficier aux habitants de la cité phocéenne d’une aide financière allant jusqu’à 400 € pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. En effet, en plus de faciliter l’effort, ces vélos électriques sont aussi une bonne alternative écologique dans des villes souvent très polluées. Les vélos à assistance électrique vous permettront aussi d’éviter les embouteillages contrairement aux voitures et ils seront toujours beaucoup moins chers qu’un scooter.

Le vélo électrique tend donc à se démocratiser. Ecologique et pratique, il a tout pour plaire aux seniors et leur permettre de sortir du peloton.

Un commentaire ?