Maison : une bonne isolation pour un hiver au chaud

Capture d’écran 2014-10-30 à 16.33.44

Lorsque l’hiver arrive, on a tendance à surchauffer son logement en augmentant le chauffage. Mais ceci a un coût. Avec une bonne isolation, c’est la garantie d’un logement chaud tout l’hiver tout en faisant de belles économies d’énergie. Voici donc 4 conseils pour un hiver au chaud sans faire flamber la facture du chauffage.

L’isolation du toit, une priorité

Avec une bonne isolation, on estime que l’on peut économiser jusqu’à 60% sur sa consommation d’énergie. En hiver, sans isolation, la maison laisse échapper une grande partie de la chaleur. Environ 30% des déperditions thermiques se font par la toiture, 25% par les murs et 10% par le sol. Cet ainsi qu’il est conseillé d’isoler en priorité le toit et ensuite le reste de la maison. D’ailleurs il est préférable d’isoler toutes les parois de la maison progressivement, plutôt que d’en sur-isoler une seule. En effet, la chaleur finirait par s’échapper par les endroits non isolés.

Il est important de choisir son type d’isolant en fonction du toit. Cependant, la laine de verre est l’isolant le plus utilisé par les Français. Ce succès est dû à son très bon rapport qualité-prix. Il faut compter entre 2 000€ et 10 000€ pour une isolation complète de sa toiture.

Ne pas sur-isoler sa maison

Isolation de la toiture

On calcule la qualité d’un isolant grâce à sa résistance thermique dite « R ». Plus la résistance thermique est élevée, plus le matériau est isolant.

Ainsi, on aurait tendance à croire que plus nous disposons d’un isolant de qualité avec, donc, une résistance thermique « R » élevée, plus on va réaliser des économies d’énergie. Mais, les économies d’énergie ne sont pas proportionnelles à l’augmentation de la résistance thermique du matériau. En effet, les économies d’énergies plafonnent à partir d’un isolant disposant d’une résistance thermique R=3 (laine de verre d’une dizaine de centimètres d’épaisseur ou brique pleine de plus de 3 m d’épaisseur). Au-delà, les économies d’énergies ne sont plus significatives.

De plus, une maison sur-isolée ne renouvellera pas efficacement l’air, ce qui peut entrainer des risques de condensation.

Une bonne isolation efficace, hiver comme été

Bien sûr, avoir une maison bien isolée en hiver est important. Cela nous permet de mieux utiliser le chauffage sans pour autant risquer de greloter chez soi et tomber malade. Mais, il faut aussi penser à l’été. Ainsi, il vaut mieux choisir un isolant permettant de garder la maison au chaud en hiver mais qui empêche aussi à la chaleur d’entrer en été. De ce fait, on peut limiter l’utilisation de la climatisation, par exemple, et continuer à faire des économies même à cette période de l’année.

Bien respecter les instructions de pose

Bien poser son isolant est très important. Une pose de qualité nécessite une isolation continue. C’est-à-dire qui permet de réduire les infiltrations d’air et d’éviter les ponts thermiques. On parle de pont thermique quand il y a une rupture dans l’isolation créant un point froid. Ainsi, ils sont à l’origine de pertes de chaleur. Un pont thermique peut se diagnostiquer à l’œil nu par la présence de moisissures et de champignons mais il est préférable de s’en tenir à l’avis d’un professionnel.

Respecter les instructions pour une isolation optimale

Ainsi, isoler son logement reste un investissement négligeable au vu des économies que vous pourrez réaliser. De plus, l’Etat prévoit aussi des aides financières. Alors, n’hésitez plus !

Un commentaire ?