Pilulier connecté par Medissimo, la prise de médicament 2.0

imedipac

A l’occasion de l’inauguration du showroom de la Villa Sully, Olivier Desnoux, Directeur des études chez Medissimo, nous a présenté le pilulier connecté made in France intégré à l’EHPAD à domicile, une révolution dans la prise journalière de médicaments.

 

Mauvaise observance, le véritable danger

Respecter la prescription de son médecin semble simple mais lorsque le nombre de médicaments prescrits devient important, notamment pour les personnes très âgées, il devient plus difficile de suivre son traitement sans quelques étourderies.

140709-pilulierconnecte1

« Généralement, l’observance, c’est à dire le fait de bien suivre la prescription de son médecin, est de 50% chez les patients » explique Olivier Desnoux, directeur des études chez Medissimo. Et ce chiffre est inquiétant lorsque l’on sait que 150 000 hospitalisations par an sont liées au mauvais usage des médicaments, entraînant 13 000 décès chaque année.

Selon un rapport de l’OMS datant de 2003, « résoudre le problème de la non observance thérapeutique serait plus efficace que l’avènement de n’importe quel progrès médical ». Entre gaspillages et hospitalisations coûteuses, il est donc important de mieux sécuriser la prise de médicaments, notamment chez les personnes fragiles.

Une meilleure observance, c’est l’objectif de la PME française Medissimo, spécialisée dans les systèmes sécurisés de suivi du médicament. Leur solution face au problème s’appelle imedipac, une boîte à pilules intelligente qui aide à prendre les bons médicaments au bon moment, dont la sortie est prévue pour cette fin d’année.

 

Un pilulier connecté, c’est quoi ?

Le pilulier connecté part du même principe que son prédécesseur, il permet d’insérer des recharges hebdomadaires à usage unique et jetables, remplies par un professionnel chaque semaine. La différence réside dans le système de contrôle, intégré au produit et réglable par le patient.

Le patient est alerté lorsqu’il a des médicaments à prendre (matin, midi, soir et au coucher) par un signal lumineux et sonore. Le pilulier peut noter ainsi les absences de prises ou les retards. En cas de non-prises ou de retards répétés, les proches ou le pharmacien peuvent être alertés instantanément. Bien sûr, ce contrôle se fait dans le respect de la volonté du patient puisque c’est lui qui choisit qui doit être informé en cas de problème, choix modulable à tout moment.

Avec ce pilulier intelligent, vont être proposées des applications web et smartphones. Le patient aura alors accès à un historique de ses prescriptions, de son observance mais pourra aussi régler l’intensité d’éclairage des alvéoles ou le son des alertes, par exemple.

« La traçabilité est totale » se félicite Olivier Desnoux.

Il est en effet possible, même dix ans plus tard, de déterminer quel médicament a été délivré et à quelle date. Ces alertes et cette traçabilité ont aussi pour but de sensibiliser les proches du patient qui s’intéresseront davantage à celui-ci. «  Un bon moyen de renforcer le lien social » estime-t-il par ailleurs.

 140709-pilulierconnecte2

Rendre le pilulier connecté accessible à tous

Le pilulier intelligent se destine à des personnes poly-médicamentées vivant seules avec une certaine autonomie, désireuses de plus de confort et de sécurité. En ce qui concerne les EHPAD, Olivier Desnoux explique que des solutions différentes sont proposées, comme des piluliers remplis par des pharmaciens mais administrés par des professionnels.

L’objectif de Medissimo est de rendre le pilulier accessible à tous. Bien qu’actuellement non pris en charge par la Sécurité Sociale, l’objectif sur le long terme est de démontrer qu’une meilleure observance permet un gain économique et des améliorations notables en terme de santé. Ainsi, ces objectifs, une fois remplis, pourraient déboucher sur un possible remboursement. La gamme de prix du pilulier quant à elle n’a pas été encore fixée.

 

Au cœur de la Villa Sully

Le pilulier connecté est l’une des nombreuses innovations qui équipent déjà la Villa Sully, créée par GDP Vendôme pour offrir sécurité et soins aux personnes en situation de perte d’autonomie afin de favoriser le maintien à domicile. Ergonomique et équipée de gérontechnologies 100% made in France comme Imedipac, la Villa Sully, en cours de construction à Annecy-Seynod (74) et Grenoble (38), est un véritable EHPAD à domicile qui répond à ce besoin de vigilance de tous les instants vis à vis des personnes âgées.

La Villa Sully répond ainsi au futur projet de loi du gouvernement sur l’autonomie en offrant la meilleure alternative aux personnes âgées qui n’ont pas besoin d’entrer dans une maison de retraite classique.

Un commentaire ?