Prévenir la canicule et passer l’été sans danger

01canicule

Risques cutané, insolation, déshydratation… Ce ne sont pas les mots qu’on aimerait utiliser pour décrire nos vacances d’été, et pourtant combien de fois avons-nous fait face à ces désagréments. Mais passer des vacances sans encombres, c’est possible et surtout très facile ! Voici les conseils du Docteur Jean-Marie Vetel, gériatre de GDP Vendôme, pour un été serein.

Le soleil, ce faux-ami

S’il fait toujours du bien au moral, le soleil n’est pas le meilleur ami de notre peau. S’y exposer sans précaution peut entraîner le vieillissement prématuré de la peau, sans compter d’autres complications beaucoup plus graves.

Le réflexe à prendre avant de se rendre dans un endroit très ensoleillé, notamment lorsqu’on suit de nombreux traitements médicamenteux, est de se renseigner sur ses médicaments. Certains sont photosensibilisants, ce qui signifie que leurs prises entrainent des réactions cutanées lors d’une exposition aux rayons de soleil, même à faible dose. Le risque : des coups de soleils à répétitions, accompagnés parfois de sensations de brûlures ou même de démangeaisons.

Certains sites recensent ce type de médicament, mais le mieux si vous avez un doute, est de se renseigner auprès de son médecin.

03canicule

Si cette trop forte sensibilité est bénigne pour la santé, elle reste toutefois très désagréable au quotidien. « Le mieux est de ne pas s’exposer dans ces cas-là, sinon mettre et remettre de l’écran total indice 50 sans oublier les mains, les jambes et les pieds » conseille le Docteur Jean-Marie Vetel, Médecin gériatre de GDP Vendôme, avant de souligner : « Certaines personnes ne se rendent pas compte que même à l’ombre, on peut avoir des coups de soleil, encore plus lorsque l’on prend des médicaments photosensibilisants ». Il est donc important de ne pas négliger chapeaux et crèmes solaires pour se protéger.

Boire sans modération

« Il faut faire la différence entre une journée chaude et une journée de canicule » explique le Docteur Vetel. La différence a lieu pendant la nuit. Si pendant celle-ci, la température rechute aux alentours de 20°, il ne s’agit que d’une journée chaude. Cependant, lorsque la température ne redescend pas, la chaleur de notre corps reste élevée et c’est ce qui est potentiellement dangereux.

Il faut donc prendre certaines habitudes en cas de canicule. Et le plus important est de compenser l’eau que l’on perd en transpirant. Cependant, « la difficulté lorsque l’on prend de l’âge, c’est que l’on perd la sensation de soif. Boire sans envie, ce n’est pas toujours plaisant » déplore l’expert. Mais ne pas avoir suffisamment d’eau dans son corps peut entraîner une hospitalisation, la victime devra alors être sous perfusion.

Pour éviter tout scénario dramatique, il suffit de boire régulièrement, environ deux à trois litres par jour. Inutile de vider d’une traite une bouteille de deux litres, mieux vaut boire souvent et peu. Privilégiez de l’eau fraîche au lieu de l’eau glacée ou tiède, et en ce qui concerne les personnes dépendantes, il est important de penser à mettre à disposition des petites bouteilles déjà décapsulées. Certaines personnes âgées ne peuvent pas soulever des bouteilles d’1,5 l, un détail à ne pas négliger.

Si boire de l’eau toute la journée ne vous réjouit pas, vous pouvez remplacer l’eau par des légumes ou des fruits, ou tout autre aliment composé principalement d’eau. Selon le médecin de GDP Vendôme, il ne faut pas boire que de l’eau, mais aussi par exemple, du jus de fruits, de l’eau minérale ou du Coca-Cola. « Certaines personnes, en cas de canicule, boivent jusqu’à trois litres d’eau, mais de l’eau du robinet. Elles se plaignent ensuite de maux de têtes, et cela parce qu’elles manquent de sel dans le sang », témoigne-t-il.

En effet, en plus de perdre de l’eau, le corps perd aussi du sel en transpirant. D’où l’intérêt de boire certains liquides qui apportent des sels minéraux et du sodium. Le docteur précise qu’il faut malgré tout éviter certaines boissons lors de la canicule comme le vin ou la bière.

Autres gestes dont il ne faut pas se priver : prendre des douches froides, profiter de la climatisation des magasins, s’habiller léger ou encore porter des vêtements humides.

 02canicule

Les petits aléas des vacances…

Choisir de passer ses vacances à l’étranger est une très bonne idée en soi. Mais pour que celles-ci ne tournent pas au cauchemar, il faut penser à quelques détails :

Le risque le plus important est la chute. Dans son quartier, on connaît les obstacles, mais pas forcément ailleurs. Le plus simple est de prévoir de bonnes chaussures ou une canne.

Plus étonnant, le docteur Vetel préconise de mettre dans sa valise « des médicaments qui constipent un peu ». Changer de pays et donc d’alimentation, entraînerait… quelques maux de ventres incongrus. L’astuce, un verre de Coca-Cola (pas du light), et le désagrément passera inaperçu !

Un commentaire ?