Une semaine pour un regard plus bleu sur les seniors

45

Dans une société où l’on prône la jeunesse, la semaine bleue qui s’est tenue du 21 au 27 octobre, a donné une vie plus rose aux seniors. Vous qui êtes proches de la retraite ou déjà retraités, beaucoup d’entre vous nous prouvent, malgré certaines difficultés, qu’il y a aussi de quoi être fier d’être senior.

En l’honneur des personnes âgées, la marche bleue a pris la route dimanche 21 octobre pour cette 62ème édition, organisée par l’UNIOPSS (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux) avec le soutien de Michèle Delaunay, Ministre Déléguée des Personnes âgées et à l’Autonomie. Cette marche solidaire ayant pour but de changer le regard de la société, a célébré la contribution des retraités à la vie économique, culturelle et sociale.

A quel âge se considère-t-on senior ?

Selon l’institut Français des Seniors, pour les professionnels de la santé, c’est à 70 ans que l’on devient senior, dû à l’arrivée des premiers accidents de la vie. Pour les pouvoirs publics, nous sommes considérés comme senior à partir de 60 ans et avons le droit à certaines prestations sociales. Enfin pour les professionnels du marketing, ils notent un changement de vie et de comportement de consommation à partir de 50 ans.

Et on estimerait entre 10 et 15 ans l’écart entre âge ressenti et âge réel,  nous indique l’étude annuelle de SIMM de KANTAR MEDIA, selon 3 notions :

  • Celui de l’état civil : l’âge réel
  • Celui que les autres nous donnent : l’âge social
  • Celui que nous avons l’impression d’avoir et qui détermine notre comportement de consommation (choix, besoins et envies) : l’âge ressenti ou psychologique

 

Colleagues Applauding Senior Businessman

Les seniors au travail

Nous reconnaissons que c’est à partir de 50 ans qu’il devient plus difficile de trouver du travail. Provoquant une baisse de confiance, cela ne favorise pas la persévérance et les chances de trouver plus rapidement un emploi. Cependant, ce sont toutes ces année d’expériences qui font de nous des salariés avertis mais beaucoup pensent encore les seniors démodés. Détrompez-vous car grâce à leur expérience et leur maturité voici quelques bonnes raisons de les avoir dans son entreprise :

  • Leur capacité à conceptualiser
  • L’envie d’être utile, plus forte que leur envie de pouvoir
  • Leurs conseils et leur anticipation pour ne pas refaire les erreurs du passé.
  • Si ancienneté il y a, elle leur donne une implication fiable au sein de l’entreprise
  • Peu influençables car ils se détachent plus facilement des modes
  • Une approche fine des cibles marketing car ils connaissent en profondeur la nature humaine
  • Cette génération consciente de la valeur du travail et du gout du travail bien fait
  • La transmission de leur savoir et de leurs valeurs à la génération qui les précède.

 

 

35

Les seniors et l’argent

Même si leur cagnotte est destinée à leur loisir et leur passion, il leur semble important de participer également aux besoins de leurs enfants puis, investissent pour l’avenir, notamment dans l’immobilier.

Les 50+ représentent :

 

 

Quelques chiffres clés :

  • Pour 51% des seniors l’argent est une sécurité
  • Pour 38% l’argent « aide à profiter des bons côtés de la vie »
  • Pour 6% l’argent est un signe de réussite
  • 41% des seniors ont plusieurs comptes bancaires
  • 75% ne sont jamais à découvert
  • 82% jugent très important d’être bien assurés sur tout

 

 

 

44

Les seniors et la santé

Grâce à une meilleur qualité de vie et à l’évolution de la médecine la courbe de l’espérance de vie ne cesse d’augmenter. Les seniors prêtent une attention de plus en plus rigoureuse à leur maintien psychologique et physique.

Les 50+ :

 

 

 

 

43

Les seniors et la culture

Même si les plus de 50 ans sont une génération de l’écrit ce n’est pas pour autant qu’ils ne s’initient pas aux nouvelles technologies (Smartphone, ordinateur, tablette…). Ces pratiques restent des facteurs d’intégration et leur offrent des moments de transmission et de partage avec leur entourage.

Les 50+ :

 

 

Autant dire que même si les rides et les douleurs nous guettent,  notre société est loin de nous rendre moins actif. Elle prend même conscience des aménagements à mettre en place pour faciliter des déplacements, l’accès à l’information et un bien-être dans les lieux public. C’est tout l’enjeu de cette semaine bleue, accélérer ces changements, si longs à mettre en œuvre.

 

Un commentaire ?