Villa Sully : le maintien à domicile par GDP Vendôme

Villa Sully

C’est dans le 11ème arrondissement de Paris que s’est déroulée ce mercredi, l’inauguration du Showroom Villa Sully, l’EHPAD à domicile, l’occasion pour Philippe Braidy, Directeur Général de GDP Vendôme, de défendre une création prometteuse.

L’immobilier doit s’adapter à la dépendance, et non l’inverse

Aux balbutiements de la Villa Sully, la feuille de route était simple : répondre à une demande trop souvent occultée, le maintien à domicile. 85 % des personnes âgées souhaitent rester chez elles et éviter au maximum, l’entrée en maison de retraite. « Nous reconnaissons que l’offre d’EHPAD est nécessaire, explique M.Braidy, directeur général de GDP Vendôme, mais elle ne peut pas être la réponse exclusive au problème de vieillissement et de la dépendance. » Aujourd’hui, 18 millions de personnes ont plus de 60 ans et leur état ne nécessite pas forcément une solution radicale comme l’entrée en EHPAD.

La solution pour les dirigeants de GDP Vendôme, est de proposer une alternative : un logement qui se détache de la résidence service classique, tout en répondant à l’évolution de l’état de santé de la personne.

 Villa Sully

Adaptation, innovation & domotique

L’appartement témoin concrétise enfin ce projet et sa visite guidée, menée par Mohamed Bouchamma, Directeur Qualité de GDP Vendôme, et Kamza Baouia, Responsable d’exploitation Villa Sully et Résidences Services de GDP Vendôme, dévoile un équipement haut de gamme à la pointe de la technologie. Une conception globale millimétrée, possible par l’expérience acquise pendant 25 ans par le groupe, dans le domaine du vieillissement et de la dépendance.

L’immobilier est adapté aux différentes difficultés que peut rencontrer une personne avec l’âge : des chemins lumineux en cas de problème de vue, des portes aux dimensions calculées pour les déficiences de motricité ou encore une sonnette ajustée aux problèmes d’auditions. A cela s’ajoute des équipements innovants, fruits d’un co-développement avec des fournisseurs devenus de véritables partenaires, permettant ainsi d’adapter et d’intégrer leurs produits en phase avec le concept de la Villa Sully.

« Et ces équipements sont 100% made in France » se félicite M. Braidy.

Olivier Desnoux, Directeur des études Medissimo, société qui a équipé le logement avec le pilulier connecté, a tout à gagner avec l’intégration de son produit dans la Villa Sully, qu’il voit avec de nombreuses perspectives d’avenir. « Le concept répond aux attentes des personnes qui nécessitent d’être rassurées et qui ont besoin de proximité médicale, sans pour autant entrer en établissement spécialisé ».

Villa Sully

Un appartement classique, en cœur de ville

« Les personnes valides qui n’ont pas besoin de tous ces dispositifs, peuvent aussi s’installer dans un appartement comme celui-ci souligne Renaud Deneux, Directeur Commercial de GDP Vendôme, dans l’optique de pouvoir y évoluer sur du long terme. » L’appartement Villa Sully qui se trouve dans un immeuble classique, reste adapté jusqu’au GIR 3. Dans les cas plus poussés, l’EHPAD demeure indispensable. « Mais celui-ci devrait se spécialiser dans la grande dépendance (GIR 1 et 2) et éviter les entrées abusives », ajoute-t-il.

De plus, contrairement à un EHPAD classique, avec la Villa Sully, GDP Vendôme met un point d’honneur à ne pas isoler les personnes dans un univers clos. C’est pour cela que le promoteur s’impose la contrainte de trouver un espace en cœur de ville, pour ériger une Villa Sully afin de continuer à régénérer du lien social.

Actuellement, deux sites sont en construction, à Annecy-Seynod (74) et à Grenoble (38) et chacun devrait comptabiliser entre 80 et 90 logements, allant de 30 à 60m², du T1 au T3. Six autres projets sont à l’étude.

Avec Villa Sully, GDP Vendôme nourrit une ambition de grande ampleur : exporter le concept à l’international et ouvrir une quinzaine d’EHPAD à domicile par an.

Un commentaire ?