Maintien à domicile : vivre chez soi à tout prix ?

Maintien à domicile residence service residence seniors villa sully

Beaucoup trop chères, suspicions de mauvais traitement, ambiance trop « hôpital » … les maisons de retraite n’ont plus bonne presse auprès des Français. D’ailleurs, d’après un sondage de la Drees (Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques), la grande majorité des Français préfère le maintien à domicile en cas de perte d’autonomie.

Les Français ne veulent plus des maisons de retraite

Si l’un de leurs parents devenaient dépendants, 8 personnes interrogées sur 10 feraient le choix du maintien à domicile. Ce pourcentage monte même jusqu’à 90% avec l’étude réalisée par Opinion Way. Cependant, des disparités apparaissent selon que les personnes interrogées soient plus ou moins aisées.

Maintien à domicile : salon de la Villa Sully Annecy-Seynod

En effet, parmi les 20 % des personnes les plus riches, 23% envisageraient un placement de leur proche en perte d’autonomie en maison de retraite alors qu’ils ne seraient que 14% parmi les 20% les moins riches. Mais ce résultat n’est pas étonnant lorsque l’on sait que le principal frein au placement en maison de retraite est le prix. En effet, le coût moyen de ces établissements s’élève à 2 200 € par mois. Et il varie en fonction de leur localisation géographique. Cependant, dans les faits, c’est la solution du placement en maison de retraite qui est retenue le plus souvent. Les plus aisés sont aussi plus nombreux à envisager de déléguer la prise en charge de la perte d’autonomie de leur proche à des aidants par exemple.

Concernant la prise en charge financière de la dépendance, seulement 30% projettent d’accueillir la personne dépendante chez eux et 22% pensent engager des aidants à domicile. Pour les personnes interrogées, l’Etat et les pouvoirs publics ont aussi un rôle important à jouer. 7 Français sur 10 estiment qu’il revient aux pouvoirs publics de prendre en charge les personnes en perte d’autonomie. Mais 6 français sur 10 sont quand même prêts à épargner plus pour prendre en charge leur future dépendance.

La Villa Sully comme alternative

Pour pouvoir vieillir chez soi le plus longtemps possible, il est nécessaire d’avoir des logements adaptés à nos nouveaux besoins. Cependant, tout le monde n’a pas les moyens de domotiser sa maison et tous les logements ne sont pas forcément adaptables.

C’est donc fort de ce constat que GDP Vendôme a conçu la Villa Sully. Une résidence d’appartements intelligents de maintien à domicile.

La technologie y est omniprésente mais sait aussi se faire discrète afin d’assurer confort et sécurité aux locataires. Ainsi, ces appartements sont dotés de détecteurs de chutes et de dénutrition, du système E-lio, une télévision connectée dédiée aux seniors, d’une cuisine domotisée avec un plan de travail à hauteur variable, etc.

Maintien à domicile : cuisine de la Villa Sully Annecy-Seynod

Cependant, un bon maintien à domicile ne peut se faire sans une présence humaine et une ouverture vers l’extérieur. Ainsi, les résidences sont situées en cœur de ville afin que les locataires puissent garder le contact avec le monde extérieur. On trouve aussi, au sein de ces résidences, un pôle santé qui regroupe des professionnels comme des médecins généralistes, des kinésithérapeutes, ou encore des dentistes. Les résidents de la Villa Sully peuvent ainsi profiter de plages horaires de consultations plus étendues qu’ailleurs.

Tous ces dispositifs permettent donc aux résidents de vivre dans les appartements intelligents de la Villa Sully jusqu’à leur fin de vie ou presque.

Un commentaire ?