Maison de Fannie de Saint-Quentin (02) : « Avant tout une dimension humaine. »

14ST_QUENTIN_022_BDEF

Après des travaux de grande envergure qui ont duré deux ans afin de réhabiliter les anciens abattoirs municipaux de St Quentin, « La Maison de Fannie » a récemment ouvert ses portes aux résidents ainsi qu’aux visiteurs. Cette annonce a suscité notre intérêt, et c’est auprès du Directeur de l’établissement, Christophe Gardener, que nous nous sommes tournés afin d’en apprendre davantage sur ce nouvel EHPAD.

Pourquoi avoir choisi de mener des travaux au lieu d’investir dans un établissement neuf ?

La rénovation de ces anciens abattoirs s’est imposée à nous comme étant une opportunité, compte tenu de l’histoire du site. Les architectes de France ont d’ailleurs imposé un certain nombre de critères à respecter. Aussi, cette initiative est liée à la possibilité d’aménager un établissement sur le terrain de la Ville tandis que peu d’espaces sont disponibles à cet effet. Effectivement, dans la mesure où les Saint-Quentinois situent très bien le quartier, cela peut représenter un atout. Qui plus est, bien que nous ayons dû conserver quelques façades d’origine, la mise en application des savoir-faire acquis par Dolcea et GDP Vendôme permet de démarrer sur de nouvelles bases.

En comparaison des autres EHPAD, de quelles manières se manifeste la modernité de « La Maison de Fannie » ?

« La Maison de Fannie » atteint une superficie de 4 126 m² et répond à des critères fixés au fil des années par la promotion. Ils sont le fruit d’une expérience et permettent de proposer un lieu lumineux, convivial, et doté de décorations adaptées. L’ensemble de ces éléments est source de bien-être pour les résidents.

14ST_QUENTIN_178_BDEF

Nous disposons de 90 lits et l’agencement de l’EHPAD est pensé sur trois niveaux :
un rez-de-chaussée composé d’une unité protégée, destinée à des personnes désorientées atteintes de troubles du comportement (14 lits + une pièce à vivre).
Les 76 autres chambres sont réparties sur deux niveaux plus ou moins symétriques. Ceux-ci proposent des salles destinées à un usage privé pour les unes, et collectif pour les autres. Une multitude de services est proposée: balnéothérapie, salon de coiffure, salle de d’ergothérapie, salle multi sensorielle…
De cette façon, les résidents sont libres de rencontrer du monde et ainsi conserver un lien social, ou de s’isoler avec leur famille notamment. En termes de tarif, l’intégration à notre EHPAD s’élèvera à 92.14€ par jour. En cette phase de démarrage le tarif est fixé à 82.14€. Nous nous positionnons ainsi parmi les premiers sur le marché « haut de gamme ».

Quelle est votre vision de l’EHPAD     d’aujourd’hui ?

Il ne faut pas se limiter à la seule entité physique de l’établissement. En tant que Directeur, mon rôle est de fédérer une dynamique, permettant de travailler pour et avec les résidents. Il s’agit tout autant d’un management d’équipe au profit des résidents que de la gestion d’une entreprise en tant que telle. Bien entendu, nous devons, comme toute entreprise privée qui se respecte, tenir compte du principe de rentabilité et mettre en place toutes les actions commerciales nécessaires pour générer des bénéfices dans les meilleurs délais. Toutefois, notre métier implique avant tout une dimension humaine. L’outil dont nous bénéficions pour travailler est certes hors du commun, mais si ce n’était pas le cas, notre implication ne devrait pas en être amoindrie. Pour cela, la solidarité entre les membres de l’équipe se doit d’être au rendez-vous, et c’est d’ailleurs l’un des objectifs que nous nous sommes fixés avec le Comité de Direction.

MaisondeFannie

Compte tenu du succès rencontré par « La Maison de Fannie » jusqu’à présent, quelles sont vos ambitions futures ?

Nous espérons parvenir à pérenniser ce succès et assurer une montée en charge cohérente. Au-delà de cela, nous avons une réputation et une image à construire. Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer. Vous pouvez passer des années à construire une image positive, il suffit parfois de quelques jours voire quelques heures pour que cette image soit complètement ternie. En définitive, les enjeux reposent essentiellement sur le rythme de la montée en charge et sur l’image que l’on reflète auprès des habitants de Saint-Quentin et ses alentours.
A ce jour, le moins que l’on puisse dire est que « La Maison de Fannie » rencontre un franc succès auprès du grand public. Les visiteurs associent d’ailleurs davantage ce lieu à un « hôtel luxueux » plutôt qu’à une maison de retraite. Si le cœur vous en dit, l’EHPAD des temps modernes ouvre d’ailleurs ses portes depuis le 26 avril, et ce, jusqu’au dernier week-end de juin, de 14h à 18h.
La Maison de Fannie, 101 rue Jean Cocteau – 02100 Saint-Quentin

Un commentaire ?