La femme senior, meilleure pilote !

Image: An elderly woman drives a car

Les femmes et en particulier, les moins jeunes, sont les plus responsables au volant, selon l’étude d’AXA Prévention. Se sentant moins en sécurité sur la route, elles sont plus conscientes du danger, ce qui leur permet d’adopter un comportement exemplaire.

Les femmes conscientes des risques :

  • Après 2 verres d’alcool, qui ose encore conduire ?

 

Les femmes sont plus prudentes que les hommes : seulement 18% d’entre elles prennent le volant (contrairement à 34% d’hommes).

  • Et après 4 ou 5 verres, qui prend le risque de conduire ?

 

A partir de 4 verres d’alcool, 2% des femmes conduisent. Moins nombreuses que les hommes (7%), elles osent prendre le risque d’avoir un accident.

  • Qui continue sa route malgré la fatigue ?

 

Il est recommandé des faire des pauses toutes les 2 heures afin de se reposer quelques minutes et être moins sensible à la fatigue, mais 27% de femmes enfreignent les règles comme 42% des hommes.

  • Qui conduit la nuit ?

 

Notre corps suit son processus de sommeil et donc demandera du repos la nuit. Entre 22h00 et 5h00 du matin, 49% des femmes conduisent quand même, ce qui favorise les risques de fatigue.

  • Qui est prescripteur du bon comportement au sein de la famille ?

 

88% des femmes prescrivent le bon comportement auprès de leur famille contre 82% des hommes, des chiffres qui tiennent la route !

Une prévention peu efficace

Apparemment, les spots de pub ou études n’y changent rien, les risques ne semblent toujours pas être pris au sérieux. Les conductrices jugent une prévention, notamment liée à l’alcool, encore trop légère. Elles reconnaissent être plus sensibles à la fatigue et aux effets de l’alcool, ce qui explique leur taux de vigilance un peu plus élevé que celle des hommes, mais ne se rendent pas réellement compte de leur manque d’attention et de réaction face au danger.

14

Les femmes de plus de 50 ans sont les plus prudentes et respectent, en majorité, les limitations de vitesse, les feux rouge et se méfient des conducteurs plus nerveux. Moins distraites, elles sont, par exemple, moins addicts du téléphone portable, les sms ne font donc pas partis de leur habitudes de conductrice. L’alcool n’est également pas un de leur pêché, prenons-en de la graine ! Toutefois, elles ne sont pas toutes exemplaires : 29% de femmes roulant encore au-dessus de la vitesse autorisée.

A consulter : Attention senior au volant

 

Le tout est de garder les bons réflexes

Reconnaissons qu’à un certain âge, le permis de conduire ne date pas d’hier et que les capacités physiques ne sont plus les mêmes : fatigue, problèmes de vue, manque de réactivité… Ce n’est pas pour autant que les seniors renonceraient à conduire. En tenant compte de ces difficultés, il serait logique de penser qu’ils provoqueraient plus d’accident. Faux. Contrairement aux idées reçues, les seniors sont les plus prudents mais lors d’un accident, ils sont, en revanche, plus vulnérables et fragiles physiquement.

Par ailleurs, le code de la route, lui, évolue et ce ne sont pas les nouveaux panneaux qui leur facilitent la tâche. Afin de revoir, tout de même, les bases de la conduite et d’évaluer leur capacité et leur réactivité, les auto-écoles et quelques assurances proposent des cours pédagogiques. N’hésitez donc pas à retrouver votre place de jeune conducteur, accompagné d’un moniteur qui ne pourra que vous aider et vous rassurer dans vos trajets du quotidien. En revanche, dans la mise en place de visites médicales obligatoires, d’examens de conduite ou de remise à niveau, la France est un peu en retard comparé à nos voisins européens.

Et vous prenez-vous des risques ? Faites le test ici

Un commentaire ?